Au fil des roues, au gré des pas...

Au fil des roues, au gré des pas...

La Via Ferrata de la Grande Fistoire (04)

 

 

La Grande Fistoire, une via ferrata d'anthologie à deux pas de Sisteron...

 

 

Le sujet date un peu puisque j'ai parcouru cet itinéraire magique en juin 2008 mais pour autant, je ne peux m'empêcher de vous en parler tant le site est majeur pour ceux et celles qui voudraient se "frotter au vide" sans réaliser une vraie voie d'escalade...

 

L'accès :

 

La via ferrata se situe à seulement quelques kilomètres au nord du minuscule village du Caire, dans la région sauvage et reculée qui s'étend entre Sisteron, Seyne les Alpes et Digne.

 

Le plus simple pour y accéder depuis le sud, c'est de se rendre jusqu'à Sisteron par l'autoroute et de quitter cette dernière à la sortie "Sisteron-Sud". Au rond-point après le péage, on continue en face vers la Motte du Caire et Clamensane en passant au pied de la grande paroi d'escalade de la Baume (qui fait face à la Citadelle de Sisteron).

On laissera ensuite à droite la route d'Authon/Saint-Geniez pour poursuivre vers La Motte du Caire et Clamensane. La route traverse le "Plan de la Baume", puis beaucoup plus loin Nibles et laisse la route de Clamensane sur la droite.

une fois le village de la Motte du Caire traversé, il ne reste qu'une poignée de kilomètres à parcourir pour arriver au Caire puis au site de la Via Ferrata, immanquable (parking sur le côté droit de la route) !

 

 

 

L'énorme "rocher" de la Grande Fistoire !

 

Attention :

 

INFORMATION CIRCULATION:
La route D951 permettant d'accéder À LA VIA FERRATA depuis Sisteron sera coupée du 24 octobre au 5 décembre 2011. Des déviations sont toutefois prévues. En venant du Sud (Marseille-Aix) emprunter la Sortie Sisteron Nord et suivre les déviations mises en place.voir plan

 

Premiers contacts :

 

Sitôt la voiture garée et le droit de passage acquitté (5,5 euros par personne !), il s'agit de se laisser guider par les panneaux d'information et d'emprunter un petit sentier qui s'élève de plus en plus violemment en direction de la grande falaise...

 

Après 15 mn de marche environ depuis la voiture, on entre enfin en contact avec les premiers échellons métalliques de la via proprement dite...

 

Au départ, on imagine que ça va être beaucoup plus facile qu'on ne l'avait imaginé mais c'est une erreur. Très vite, le parcours donne le ton et se redresse...

 

 

 

Heureusement qu'un replat apparaît bien vite, au sommet de la première barre...

 

 

 

A partir d'ici, les choses vont aller en se compliquant. Mais rassurez-vous, peu de passages sont vraiment physiques hormis tout en haut de la falaise (et encore, il est possible de sortir par un échappatoire pour les "petits bras" !!).

Un dièdre, long d'une trentaine de mètres, permet de continuer l'ascension sans trop de souci; le vide, pour l'instant, est sur le côté et non sous vos pieds !!

 

 

Mais bien vite, la falaise va se redresser et faire de vous un vrai funambule, perché au-dessus des 80 premiers mètres de l'ascension...

 

 

On arrive enfin à un second replat ! En principe, si on est sujet au vertige, c'est là qu'on vomit son petit déjeuner !!!!

 

Il est grand temps de reprendre des forces parce que le parcours va soudain se "durcir", avec une traversée extraordinairement belle...

 

 

Rien de très difficile mais la progression latérale n'est pas toujours évidente...

 

On atteint ainsi un nouveau pilier qu'il va falloir grimper...

 

 

Puis, tout se redresse incroyablement et les muscles des bras sont rudement sollicités !

 

 

Ce sont les premiers surplombs... Cette fois, ça y est, le vide est directement sous les pieds !!

 

L'ascension se poursuit; on est déjà à plus de 150 mètres de la base de la paroi...

 

 

On s'accroche aux barreaux, devenus glissants par la sueur des mains et on fait suivre les mousquetons pour ne surtout pas rester coincé dans un passage athlétique !!!!

 

 

On arrive alors dans les parties les plus soutenues de la "voie normale" de l'ascension (on a laissé de côté l'échappatoire facile), là où on sort de la première partie par le fameux "Bombu"...

 

 

Après le difficile passage du Bombu (entre 3 et 4 mètres de surplomb !!!), on arrive enfin au sommet de la falaise par une large brèche (Brèche de la Fougère). Un bon sentier mène à proximité d'une ancienne bâtisse devant laquelle trône un splendide tilleul (endroits très sympa pour pique-niquer !).

 

Il ne reste plus qu'à faire la deuxième partie, descendante, jusqu'à la grande passerelle de 60m (la plus longue d'Europe en Via Ferrata !!).

 

 

 

Même si elle est très solidement ancrée dans la roche et tendue à l'extrême, rien n'empêche un bel effet de balancier lorsqu'on est au milieu !!

 

 

 

 

 

 

 

Depuis l'époque où nous y sommes allés pour la dernière fois, la via n'a cessé d'évoluer.

Pour faire le parcours "simple" (montée via le dièdre de l'homme en rose, vire du chêne, S qui gène, bombu puis descente sur la passerelle et sortie intermédiaire), nous avons mis environ 4h00.

 

Lien vers le site :

 

http://http://www.viaferrata-alpes.com/haute-provence/topo-via-ferrata.htm

 

 

J'espère que ça vous a plu !!!



21/11/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres